L'APLB – Association pour la protection du Lac Brompton

BIENVENUE SUR LE SITE DE L'APLB

C’est fait ! Le 29 mars, Mélanie Lelièvre, directrice générale de l’organisme de conservation Corridor Appalachien, a signé la transaction d’achat du lot de la congrégation des Mariannhill afin d’en assurer la protection intégrale à perpétuité ! Ce magnifique terrain de 20 hectares est donc à l’abri de tout développement futur. Quel cadeau!

La campagne de financement de janvier 2022 a permis de recueillir 250 000 $ à travers notre collectivité. Cette contribution citoyenne a permis à Corridor Appalachien d’accéder à des sources de financement fédéral et provincial pour un montant supérieur à 750 000 $ pour arriver au total d’environ 1M $.

Un immense MERCI à toutes les contributrices et contributeurs. Vous avez fait la différence !

L’APLB est à la recherche d’un e bénévole qui serait chargé·e du suivi de la qualité de l’eau des tributaires en collaboration avec trois autres personnes. Ce suivi est important.  L’eau du lac provient de ses tributaires.  Si la qualité de l’eau des tributaires est bonne, le lac s’en porte bien.  Et inversement.

NATURE DES ACTIVITÉS:

  • Suite à des précipitations, recueillir des échantillons d’eau des tributaires;
  • Faire la lecture du niveau de turbidité avec un turbidimètre et enregistrer les données;
  • Mesure de turbidité dans le lac à l’aide d’un disque de Secchi.

 Note : Aucune compétence particulière nécessaire mais une certaine disponibilité, surtout au printemps et à l’automne et un minimum d’aisance avec un ordinateur.

Si vous êtes intéressés, communiquez directement avec Denis Mercier :
association@protectionlacbrommpton.ca
514 943-2602

L’APLB est à la recherche d’étudiants ou étudiantes pour un emploi d’été en tant que :

PATROUILLEUR, PATROUILLEUSE EN MILIEU AQUATIQUE

Portrait de la personne recherchée

Disponible du 30 mai au 26 août 2022

Sensible à la protection du lac et de son environnent

Habile à communiquer et en bonne forme physique

Aimant le travail en plein air

Description du poste

– Patrouille: sensibilisation au code d’éthique, prévention, information et éducation sur la renaturalisation des rives;
– Sentinelle: surveillance des épisodes de cyanobactéries, analyse de la transparence de l’eau, échantillonnages, caractérisation des tributaires naturels;
– Participation à l’élaboration et l’implantation de programmes environnementaux;
– Formation: CNESST-E.A.E.- RAPPEL (turbidimètre), cartographie, GPS-disque Secchi;
– Installation des bouées de signalisation du myriophylle, des bouées d’avertissement et de 10 km;
– Inventaire de la faune et de la flore aquatiques;
– Participation aux projets de l’Association (bâchage, etc.).

Conditions de travail

– Sur les rives du lac Brompton et sur le lac quand la température le permet;

– Être disponible même les fins de semaine et les journées fériées: l’horaire est variable pour une moyenne de 5 jours/semaine;

– Le travail est parfois dur physiquement, il faut donc être en forme;

– Détenir un permis de conduire un bateau (disponible sur internet);

– Avoir une voiture (pas pour le travail, mais pour se rendre au lac);

– L’étudiant doit avoir au maximum 30 ans au début de l’emploi;

– Le salaire est de 16 $/l’heure.

Communiquer avec Diane Lapointe au plus tard le 25 mars 2022

Responsable de la Patrouille verte à: patrouille@protectionlacbrompton.ca 

EN ACTION

Édition Juin 2021

Alerte aux cyanobactéries au lac Brompton!

La mi-août avec ses chaleurs et le peu de pluies font en sorte que les floraisons de cyanobactéries ou algues bleu-vert se multiplient dans plusieurs de nos baies. Le niveau très bas du lac ces derniers temps contribue également à leur densification. Depuis quelques semaines, nous recevons des signalements de tous les secteurs du lac.

Évitez de vous baigner dans les fleurs d’eau, et surtout, éloignez les enfants mais également les animaux de cette zone. Et ne pas consommer cette eau! Se rincer à la sortie de l’eau aide à protéger la peau. Et posez-vous quelques questions :

  • Ma rive est-elle bien végétalisée ? Est-ce qu’elle filtre l’eau de ruissellement qui transporte des nutriments qui accèdent au lac?
  • Ais-je éliminé sur mon terrain l’usage de tout engrais, bio, naturel ou autre qui sont sources de phosphore et de ses composés?
  • Est-ce que je circule en embarcation, remue les fonds du lac et soulève des sédiments qui libèrent le phosphore emprisonné dans ces derniers ?

Que peut faire l’APLB? Aviser les riverains et usagers du lac, le ministère de l’environnement et les municipalités environnantes.
C’est peu et seule la prévention peut améliorer la situation!

Contactez-nous

Vous avez un commentaire ou des questions, ils nous fera plaisir de vous répondre.

Ou appelez-nous