Étude des FOYERS D’ÉROSION
PARC du MONT-ORFORD

Suite à l’adoption, en 2006, du Projet de loi n°23 permettant d’assurer l’agrandissement du parc national du Mont-Orford, la préservation de la biodiversité de territoires limitrophes et le maintien des activités récréotouristiques, le ministère du Développement Durable, de l’Environnement et des Parcs a fait l’acquisition de nouvelles terres situées en périphérie du parc national du Mont-Orford. Ces terres, qui sont actuellement sous réserve, seront ultérieurement annexées à ce même parc. Bien que ces terres soient exemptes de tout développement urbain ou agricole, elles ont vu leur couvert forestier être altéré au cours des ans dû aux coupes forestières. En plus de réduire le couvert végétal, ces activités ont entrainé une modification de l’état naturel du territoire notamment par l’aménagement d’un réseau routier forestier.

Les activités forestières étant reconnues comme ayant un impact significatif sur l’écoulement normal des eaux et sur la qualité de celles-ci, le MDDEP a mandaté le RAPPEL afin de caractériser les sources d’érosion provenant du réseau routier (voie d’accès, ponts et ponceaux), du réseau hydrographique ainsi que du milieu forestier de ces terres dans le but de cibler des aménagements visant à corriger les problématiques rencontrées. En somme, les mesures proposées participeront au rétablissement des écosystèmes naturels ainsi qu’à l’amélioration globale de la qualité de l’environnement du parc et des cours d’eau qui le sillonnent.