Le myriophylle à épis

 

Durant l’été 2018, l’équipe de l’APLB, en collaboration avec le RAPPEL, a procédé à l’installation de toiles de jute pour contrôler le myriophylle à épis dans le lac Brompton. Jusqu’à présent, des toiles ont été installées au lac O’Malley (recouvrement de 2550 mètres carrés) et au lac Brompton (recouvrement de près de 8000 mètres carrés), avec l’aide de bénévoles de ces associations.

Vous désirez procéder à l’arrachage de myriophylles devant votre maison, consultez notre dépliant «Éradication» pour bien réussir votre projet.
 
2018 Dépliant éradication
 

Médias

 

 

Opération de grande envergure au lac Brompton!

 

Le bâchage de toiles jute sur quelques herbiers de myriophylles à épi se déroule du 6 au 10 août près de l’entrée du marais au lac Brompton. Ce projet s’ajoute à plusieurs autres projets : une patrouille verte sur le lac 7 jours par semaine, des bouées indiquant la présence des herbiers de myriophylles et bientôt, espérons-le, le lavage obligatoire des embarcations. Le but de toutes actions : lutter contre le myriophylle à épi, cette plante envahissante qui se propage trop rapidement et nuit aux activités nautiques.
 
Ce projet est réalisé grâce à la participation d’une vingtaine de bénévoles et sous la supervision d’une équipe du RAPPEL, experts-conseils en environnement et en gestion de l’eau. Il s’agit là d’une opération complexe nécessitant lLa collaboration de plusieurs partenaires: le RAPPEL-Coop; les municipalités de St-Denis-de-Brompton, de Racine et de Orford; la MRC Memphrémagog; le Club des Grands Protecteurs du lac Brompton; les bénévoles et membres de l’Association pour la protection du lac Brompton.
 
Les herbiers ont d’abord été mesurés et localisés avec un GPS, ce qui a permis de déterminer la superficie à couvrir. Les lisières de toile de jute sont cousues pour former de grands rectangles d’environ 350 mètres carrés. Elles sont ensuite pliées en accordéon et roulées. Une fois transporté sur le site, chaque rouleau est ouvert et étendu sur la surface à couvrir à partir d’une plateforme ancrée et grâce au travail de bénévoles à bord d’embarcations et de plongeurs. Entrent ensuite en action les pédalos à partir desquels des sacs de roche prélavée sont répartis sur la toile afin de la maintenir au fond du lac. Les rectangles sont superposés de façon à couvrir tout l’herbier. La toile se décomposera peu à peu et aura une durée de vie de 3 à 4 ans. Elle prive le myriophylle de lumière et le fait mourir.
 
Cette année, l’Association pour la protection du lac Brompton installera environ 9000 mètres carrés de toile de jute lestée par près de 3000 sacs de roche. L’an prochain, d’autres sites envahis par le myriophylle seront ciblés car malheureusement, le lac en compte plusieurs.